Les refrappes Pinay : Une renaissance pour la 20 francs Marianne Coq

Dans le panthéon des pièces de monnaie françaises, la 20 francs or Marianne Coq occupe une place de choix. Digne héritière des illustres Napoléon Or, elle incarne la solidité et l’élégance d’une époque où la monnaie avait encore une valeur intrinsèque. Mais c’est un épisode particulier, surnommé les refrappes Pinay, qui a redonné un souffle nouveau à cette pièce hors du commun, lui permettant de survivre aux vicissitudes de l’histoire et de briller dans les collections des numismates. Enfilez vos gants de coton et préparez-vous à plonger dans l’univers fascinant des pièces d’or françaises, où l’histoire côtoie l’économie et la passion des collectionneurs.

Un symbole de la république en or

La 20 francs or Marianne Coq est un monument de la numismatique française. C’est la dernière des pièces Napoléon Or, et elle est souvent surnommée Louis d’Or par les amateurs. Le graveur Jules-Clément Chaplain a su insuffler, à travers son design, l’esprit de la Troisième République, en y incorporant des symboles forts tels que Marianne, figure de la République, et le coq gaulois, représentant la France.

Durant la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses pièces de 20 Francs Or Napoléon ont été endommagées ou même fondues. La Banque de France, soucieuse de préserver ce patrimoine, décida de lancer des refrappes Pinay entre 1951 et 1960. Ces reproductions, reconnaissables à leur teinte légèrement plus cuivrée, concernent les millésimes 1907 à 1914 et sont aujourd’hui très prisées par les collectionneurs.

Si vous êtes en possession de ces pièces historiques ou si vous cherchez à agrandir votre collection, découvrez comment vendre pièce 20 francs or, un acte à la fois passionnant et potentiellement lucratif pour les amateurs de numismatique.

Les chiffres clés de la marianne coq

La 20 francs Or Coq Marianne est une pièce qui fascine tant par son histoire que par ses caractéristiques. Frappée à 117 448 888 exemplaires, elle demeure à ce jour l’une des monnaies les plus répandues dans le monde des numismates.

D’un diamètre de 21 mm, d’une épaisseur de 1,25 mm, et pesant 6,45161 grammes, son titrage est de 900‰ d’or pur. Les 100‰ restants, composés de cuivre, assurent la durabilité de la pièce sans altérer l’éclat de l’or. La Marianne Coq se distingue non seulement par ses spécifications mais aussi par son impact sur le marché des monnaies d’or.

About the author